Accouchement , cette douleur enfouie s'est enfuie...

Publié le par Lilie

Accouchement , cette douleur enfouie s'est enfuie...

Voici un article qui fera partie d'une série de trois...

Écrire pour extérioriser...C'est ce que mon sage-femme m'avait conseillé il y a bientôt 5 ans et demi après la naissance de "loulou" mon deuxième et bien sachez Mr M***** c'est ce que je m'apprête à faire aujourd'hui...

Commençons par le commencement... La naissance de doudou mon tout premier.

2007, un départ pour les urgences un 21 juin pour cause de léger saignement... Arrivés là-bas ils ne savent pas d'où proviennent ses saignements sans doute du col...

Alors on me propose d'accoucher ce jour même . Bébé bien placé, tête qui appuie bien sur le col celui-ci qui était déjà ouvert à 1 doigt depuis mon 5 ème mois de grossesse et nous sommes à 15 jours du terme bref idéal pour un déclenchement apparemment...

Je vais dans la salle d'attente rejoindre mon mari qui lit un journal et je lui dis " tu veux être papa aujourd'hui ?"

Moi forcément il ne fallait pas me poser la question deux fois... Après 30kg de prise de poids et comme beaucoup de femmes enceintes en fin de grossesse un ras-le-bol général et une très grande envie de voir ce premier bébé que l'on attend donc pour moi c'était un grand OUI ainsi que cher et tendre qui n'en pouvait plus de mes humeurs et qui lui aussi avait hâte de rencontrer son tout petit...

On m' as percé la poche des eaux vers 11h , péridurable oupss péridurale (si seulement cela s'appelait comme ça...) posé en début d'après midi enfin la première car elle n'a pas fonctionné du coup changement d'anesthésiste et rebelotte... Déjà que j'appréhendais ce geste alors là ...

Cette fois-ci c'est la bonne mais une dilatation ralentie par la péri.

J'étais jeune et J'avais tellement idéalisé cet accouchement, mes amies m'avaient dit tu vas voir c'est un moment magique c'est inoubliable...

Comme quoi parfois tout n'est pas rose...

Un peu avant 1h du matin une sage-femme me demande si j'ai envie de pousser je lui dis oui et je lui dis que j'ai très mal (je demande si je peux avoir une autre dose de péri car plus rien dans l'appareil depuis un moment ) on me dit que ce n'est pas possible que c'est trop tard (j'ai su par la suite que c'était possible, ils auraient pu me soulager), par la suite je vomis moment de panique car je ne savais pas que cela pouvait arriver....

Enfin la grande question de la sage-femme savez-vous pousser ? Je lui dis non.

Forcément vu que j'étais alité je n'ai suivi aucun cours de préparation à l'accouchement.

Elle m'explique à la va-vite et là on commence ,pendant 45 min je pousse, on me donne plusieurs informations, trop sans doute je me perd, mon mari fait ce qu'il peut, il répète tout ce que dit la sage-femme...Je sais qu'il veut bien faire mais ça m'énerve et je me sent de plus en plus impuissante, je me sens nulle, je perds pied et là je me souviens encore de mes mots :

 "stop" arrêter ! on arrête tout je peux pas ! " comme si on pouvait tout" arrêter "!... Je n'avais même plus le sens de la raison.

Un homme (soignant) vient se mettre à ma droite, (il s'est rendu compte que je perdais pied et est venu à mon secours) il me dit de ne regarder que lui et répète sans doute ce que la sage-femme dit, je le regarde l'écoute, je le vois flou mais sa voix je l'entends il me dit "on va vous aider ne vous inquiétez pas" et là je vois un autre homme arriver en blouse blanche et je me doute que c'est l'obstétricien...Le soignant me dit ce qu'il vont faire...les forceps...

Je ne sais pas ce que c'est mais du moment qu'on m'enlève CE bébé car à ce moment-là je ne pensais même plus à mon bébé c'est horrible comme sensation mais cette douleur à pris le dessus sur moi et je voulais seulement qu'il sorte, peu importe le moyen...

J'ai vite regretté.

L'aide-soignant monte sur le rebord de la table et m'appuie sur le ventre.

(Méthode ancienne= grosses douleurs abdominales pendant deux mois post-accouchement que certains soignant pratiques encore mais ne devrait pas) et au passage des forceps je suis passé du cris aux hurlements, et là ce n'est plus mon cri à moi mais celui de mon petit bébé que j'ai entendu, on m'a posé sur moi mon tout petit, ça devait être magique et merveilleux mais ça ne l'était pas j'avais très très mal.

Malheureusement la douleur avait été tellement intense que je ne voulais pas que mon bébé ressente cela, ma douleur, mon désarroi,ma peur ....

Notre fils à passé ses deux premières heures avec son papa tout contre lui.

Je m'en suis voulu de ne pas avoir laissé les choses se faire naturellement de nous avoir infligé cette douleur ,de ne pas avoir su attendre

Moi mon moment magique c'est quand je suis montée dans ma chambre à 4h du matin et que j'ai regardé mon bébé jusqu'au petit matin, ce bébé qui me regardait avec ses grands yeux en amandes, ce bébé qui est mon grand garçon aujourd'hui celui qui a fait de moi une mère, celui qui ,quand je le regarde ,je nous vois , mon mari et moi que ce soit dans sa façon d'être ou son caractère, bref mon moment magique à moi c'est aussi et ce sera tous les jours de sa vie je lui donnerai comme à ses frères le monde entier 😍

Un article qui vient de mon coeur de maman et qui OUI me fait du bien, me libère.

Commenter cet article

Au presque parfait 12/07/2017 14:07

Très poignant ! Heureusement j'ai d'abord lu le 33ème épisode, alors je sais que ça fini bien... ♡♡

Lilie 17/08/2017 18:05

Ohh oui tout finit bien ;-) bisouuu

Maman Fatale 11/02/2016 16:23

Moi non plus je n'avais pas pris de cours de préparation à l'accouchement tout simplement parce que ça me stressait qu'on m'apprenne d'une façon et que ça se passe d'une autre ... Au final je pense avoir eu bien raison étant donné que j'ai fait une hémorragie (http://mamanfatale.com/lhemorragie-de-la-delivrance/), mon accouchement est un moment qui me met encore la larme à l'oeil... Non pas parce que c'était magique mais parce que j'ai sincèrement cru que j'allais mourir ... Cela reste un tel traumatisme que c'est la seule chose qui me freine à penser à avoir d'autres enfants ...

Escarpins et Marmelade 20/01/2016 20:32

Je me reconnais dans ton témoignage ma belle. Les accouchements se passent rarement comme on l'espérait! J'attends le 2eme épisode;-)

Lilie 25/01/2016 13:08

Excuse moi je n'ai pas pu te répondre avant ...bébé malade et du coup un peu compliqué de tout gérer... Je pense que c'est comme tout quand cela se passe bien les gens en parle mais quand ça se passe mal ça reste caché... ;-)