Accouchement cette douleur enfouie s'est enfuie...acte 2

Publié le par Lilie

Suite de mon récit du 18 janvier...( si tu ne l'as pas lu c'est par ICI) voici donc mon 2 ème accouchement.

Nous voulions peu d'écart entre nos deux enfants alors nous avons mis en route bébé 2 quand notre 1er à eut 2 ans.

Bon comme on dit... On passe vite à autre chose mais pour ma part même si j'avais oublié la douleur "physique" je me souvenais de ma peur et cela ne s'oublie pas comme ça.

Donc Bébé 2 prévu pour le 03 août 2010, mais début août toujours rien à l'horizon.

Alors visite de contrôle tous les jours à partir du jour prévu pour vérifier s'il y a assez de liquide amniotique, le 4 août il y a assez de liquide amniotique mais celui-ci commence à diminuer alors le gynécologue commence à nous dire qu'il faudrait envisager un déclenchement.

Sur le moment je ne réalisais pas trop car avec mon mari on s'était dit ça ne pourrais que mieux se passer, ça c'est ce que l'on s'était dit...

Après la visite du gynécologue nous alors voir la sage-femme qui elle aussi pense au déclenchement.

Décision prise nous entrerons à la maison de la naissance le 5 août à 9h00 sauf si ce petit bout se décidait à venir avant alors grande marche en rentrant. 

Mais ça n'a rien donné.

Le 5 août nous arrivons en touriste avec nos bagages, un peu bizarre comme situation.

Toute cette programmation, tellement programmé que nous sommes allés déposer notre fils chez sa marraine la veille au soir...

Nous arrivons en salle de naissance, une pièce qui n'est pas sur-médicalisé (c'était mon souhait), j'ai mis une tunique (noté dans la liste des affaires à emmener) avec un legging et pour cher et tendre pas de sur-chaussures, pas de blouse, pas de charlotte.

On me déclenche à l'aide d'un gel à 9h30, je demande à la sage-femme sachant que c'est un deuxième enfant s'il elle sait approximativement si cela va aller vite ou pas avec le gel car pour mon premier le déclenchement était par perfusion d'ocytocine, elle me répond que j'accoucherai avant ce soir...

Vers 11h30 on me propose d'aller faire un tour dehors pour me promener je trouve l'idée sympa de pouvoir sortir alors en deux trois mouvements nous voila mon mari et moi en route pour un petit tour du propriétaire ;-)

Au début tout allait bien mais plus je marchais et plus c'était difficile. Mon mari trouvait ça bizarre et m'a donc conseillé de remonter car je m'arrêtais toutes les deux minutes pour souffler... donc décision prise même si je suis plutôt têtu j'écoute la voix de la sagesse de mon mari.

A 12h30 on me sert un plateau-repas et je préviens la personne qui me sert si elle peut dire à la sage-femme que je commence à avoir très mal.

J'essaye de manger un peu mais ça ne passe pas du coup c'est cher et tendre qui le mange lol

Celle-ci revient m' examine je suis à 4 doigts, je lui demande quand j'aurai la péridurale et là elle m'annonce que l'anesthésiste est en césarienne et donc pas dispo...tout ce que je ne voulais pas entendre, on m'a tellement dit que je l'aurai cette foutu péridurale ! mon sage-femme avait même ajouté une note personnelle dans mon dossier afin d'être sure qu'elle soit au moins posée en avance.

Mon désespoir commence ...

J'essaye de vaincre la douleur comme je peux mais cela s'amplifie, le stresse monte et pour mon mari aussi ... on sonne une demi-heure plus tard environ... la même sage-femme revient et je lui dis que ça commence à être difficile, elle ne m'examine pas et me dit que c'est normal d'avoir mal (ohhh merci bien de sa remarque franchement je m'en serais bien passée !

Comme si je ne le savais pas )

Elle me dit ne vous inquiéter pas dès que l'anesthésiste à fini il s'occupera de vous (je crois que si j'avais pu aller le chercher par la peau des fesses celui-la ) comme d'habitude peut importe l'hôpital ou la clinique le problème est toujours le même, manque de personnel.  

Et je me permets de juger car cher et tendre travaille à l'hôpital.

Au bout d'un moment j'ai l'impression de vouloir aller aux toilettes (jusque-là je ne souvenais plus de cette sensation ) cher et tendre m'aide à me lever et j'y vais , et là j'ai eu un flash quand j'ai senti que ça poussait tout seul et je me suis rappelé ce qui se passait ! c'est le bébé qui arrivait...alors j'ouvre la porte et je crie à mon mari qu'il arrive, du sang coule je panique, mon mari court à la sonnette et part dans le couloir pour dire à quelqu'un de venir....

Une autre sage-femme arrive, m'aide à m'allonger pour m'examiner , je me souviendrai toujours de cette scène elle pose ses mains sur mes genoux et me regarde droit dans les yeux et me dit "la péridurale ne va pas être possible, sa tête est là il va falloir pousser!! " 

Je lui dis non non c'est pas possible je ne peux pas !!

Je revois la scène de mon 1er accouchement je me dis c'est pas possible va recommencer je ne vais pas y arriver !! la sage-femme me dit sur un ton un peu plus ferme (et elle a eu raison) "maintenant vous n'avez pas le choix il faut pousser pour votre bébé ! " et à ce moment j'ai tellement mal que je vois bien que je n'ai pas le choix alors elle me dit de mettre mes pieds sur ses épaules et on commence ...

Mon mari perd patience, je l'entends dire "ce n'est pas possible ça recommence !!! "

Je n'ai pas crié cette fois-ci je ne sais pas comment j'ai fait car pourtant j'avais vraiment très très mal mais sur le moment je ne pensais qu'à une seule chose que mon bébé ne souffre pas et là en trois poussés il était là parmi nous moi et mon mari sous le choc de voir qu'on y était arrivé !! j'en croyais pas mes yeux . On m'a posé ce petit bout de 3kg710 sur moi et on s'est regardé tous les deux...

Ce que j'ai trouve formidable c'est que l'on nous a laissés 5 minutes faire connaissance avec notre fils.

La sage-femme et l'auxiliaire de puériculture derrière la porte au cas où mais j'ai apprécié cette intimité à nous trois. Puis elles sont rentrés , ont examiné "loulou" et par la suite il n'a pas arrêté de pleurer pendant une demi-heure ça me faisait tellement mal au coeur... elles nous ont expliqué la cause de ses pleurs, la naissance avait été trop rapide et c'était trop violent d'où mes saignements juste avant ...

Cette fois-ci on m'as fait une anesthésie locale directement afin de recoudre la même petite déchirure qu'a mon premier et alors que tout allait pour le mieux la situation à bien changer.

Une fois recousu on nous laisse avec notre petit bout dans la salle de naissance pendant les deux heures de surveillance protocolaire, là je trouve que je perds beaucoup de sang on sonne , une auxiliaire de puériculture vient vérifier et met un nouveau change 30 minutes plus tard je ne sens pas a l'aise on rappelle quelqu'un car mon mari s'inquiète une autre personne vient et me rechange. 

Mon mari est avec notre fils dans les bras et là je me sens partir... je dis à mon mari que je ne me sens pas bien il s'empresse de sonner, l'auxiliaire de puériculture arrive je lui dit que je ne me sent pas bien , elle me parle mais je ne l'entends pas c'est bizarre cette sensation...ça va vous paraître peut-être étrange mais ayant donné la vie une heure auparavant , la sensation que j'avais c'était de partir comme si je quittais le monde... puis le flou ,tout noir...

Mon mari savait ce qu'il fallait faire ( faire basculer la tête du lit et surélever mes jambes) mais avec le bébé dans les bras et sous le choc pas simple heureusement la sage-femme est arrivé en courant car l'aux ne sachant que faire l'avait appelé et a tiré la poignée du lit et là j'ai plané total... l'impression de revivre ... bon ce n'était qu'un simple malaise vagual mais après avoir accouché c'est une drôle de sensation.

On me ramène dans ma chambre après avoir vérifié que les saignements se soient arrêtés du coup j'ai eu droit à 4 heures de surveillance. mais sans aucune prise de sang ce qui va poser problème le lendemain.

Le lendemain matin impossible pour moi de porter mon fils pour lui faire le bain.

On me demande si une prise de sang m'a été faite, je réponds que non alors 10 min plus tard chose faite et résultats demandé en urgence. 

En début d'après-midi je vois arrivé dans la chambre le chef de service ainsi qu'une infirmière et une sage-femme on demande à ma famille qui est venue voir notre fils de sortir.

On nous annonce que je vais être transfusé de deux culots de sang car je suis à 7 d'hémoglobine, il m'explique qu'ils font au plus vite. 

Je n'avais moi-même jamais donné mon sang (chose que je regrette au plus profond de moi aujourd'hui !!! ) car je suis b- et il y a moins de 2% de la population mondiale qui a ce rhésus.

Si tout le monde avait réagi comme moi je ne serai sans doute pas là aujourd'hui ! alors si vous le pouvez donner votre sang car c'est quand on en a besoin que l'on se rend compte de son importance je vous assure !

A ce jour je ne peux pas donner mon sang malheureusement car les transfusés n'ont pas le droit de le donner... ce que je ne comprend pas.

En moins de deux heures le sang était là et en fin de journée j'avais déjà l'impression de revivre!

Le chef de service est venue s'excuser en personne puis j'ai eu le droit à la visite de toute l'équipe qui était là le jour de mon accouchement un par un en s'excusant de la façon dont les choses s'étaient passées , des erreurs faite ,et justement des choses non faite ... je ne me suis pas retourné contre l' hôpital aujourd'hui je ne peux pas dire que je regrette mais depuis l'accouchement de mon deuxième j'ai une anémie importante , j'ai eu des périodes de règles hémorragiques d'ou l'anémie mais bon je voulais laisser le passé au passé et surtout la pour le coup on ne voulait pas d'autres enfants.

Et oui pourtant "chouchou" est parmi nous aujourd'hui ;-) nous en parlerons à l'acte 3...

Ce que je garde de cet accouchement c'est d'avoir passé 5 minutes dans notre bulle avec notre fils simplement nous, d'avoir géré mon stress et pris sur moi ...

Je me rend compte avec du recul qu'accoucher est loin d'être anodin et que mettre au monde un bébé est un vrai miracle de la vie et surtout que le corps humain est magnifiquement bien fait et nous lance des signes d'alertes. Je ne sais pas aujourd'hui pourquoi tout cela s'est produis à mon 1er et mon 2ème accouchement c'est comme ça et je ne pense pas qu'il faille trouver des explications...

Aujourd'hui j'ai des enfants merveilleux et c'est le principal ! vous ne trouvez pas ?

Commenter cet article

Au presque parfait 12/07/2017 14:13

Ouf, quel récit, j'en ai la larme à l'oeil. ..